Follow our #SummerFlights

Get updates when we are flying during the following weeks.

Photos

Tout le projet en images

Dans le cadre du Sommet sur le climat de l'ONU à New York, les fondateurs de Solar Impulse ont annoncé avec joie qu’Abu Dhabi serait le point de départ et d’arrivée pour le premier vol solaire autour tour du monde, qui sera est prévu pour 2015.

Bertrand Piccard et André Borschberg ont pris part à une délégation ayant répondu à l'invitation de Ban Ki-moon, comprenant 120 chefs d'État et de gouvernement, ainsi que plus de 800 chefs d’entreprises et personnalités du monde de la finance et de la société civile. L'esprit du ...

Lire la suite

Bertrand Piccard et André Borschberg ont pris part à une délégation ayant répondu à l'invitation de Ban Ki-moon, comprenant 120 chefs d'État et de gouvernement, ainsi que plus de 800 chefs d’entreprises et personnalités du monde de la finance et de la société civile. L'esprit du sommet a eu une résonance mondiale, se reflétant dans des manifestations telles le rassemblement de 300.000 militants dans les rues de New York.

La dynamique politique a pris de l’importance depuis la Conférence de Copenhague 2009 sur le climat: alors que, à l'époque, les délégués n'ont fait que reconnaître l'existence du problème, le sommet de New York a vu un engagement plus positif et déterminé à financer le développement à faible émission de carbone et l'adoption de technologies propres. Un fond de 200 milliards de dollars a d'ailleurs été approuvé par une coalition de chefs de file internationaux. 

« La seule façon de motiver les gens est de démontrer l'existence de solutions, et non de se concentrer sur problème », a déclaré Bertrand Piccard. « C'était génial de rencontrer autant de personnes agissant pour changer le monde » a poursuivi André Borschberg.

Les fondateurs de Solar Impulse ont annoncé qu’Abu Dhabi serait la ville hôte, et Masdar le partenaire d’accueil du tour du monde, aux côtés de Didier Burkhalter, le Président de la Confédération Suisse, de son Altesse le Cheikh Abdullah Bin Zayed, le Ministre des Affaires étrangères des Émirats Arabes Unis, et du  Dr. Sultan Ahmed Al Jaber, le Président de Masdar.

Bertrand et André étaient heureux d'être de retour à New York juste un an après l’aboutissement de leur traversée des États Unis avec Si1, le premier prototype de Solar Impulse. Durant leur périple record de 2013, ils ont visité les villes de San Francisco, Phoenix, Dallas, St. Louis, Cincinnati, Washington et New York. Il est prévu que #Si2 fasse des escales aux États-Unis durant sa tentative du premier vol solaire autour du monde, dont le départ est prévu pour Mars 2015.

Le sommet a grandement contribué au développement de la dynamique de changement autour du développement et de l'adoption des technologies propres, dont Solar Impulse est un exemple pionnier. Le premier vol solaire autour du monde sera encadré par le sommet sur le climat à Lima, qui aura lieu à la fin de l’année, et par la Conférence sur le changement climatique des Nations Unies, qui se tiendra à Paris, fin 2015.

Solar Impulse | Revillard | Rezo.ch

Après neuf vols concluants, Solar Impulse 2 s’apprête à franchir une nouvelle étape dans sa préparation au tour du monde!

Ce week-end, Markus Scherdel effectuera le premier vol de haute altitude, s’élevant à plus de 20'000 pieds (6000 mètres); il restera en l’air de 12 à 13 heures. C'est une autre étape importante qui permettra de découvrir et d'étudier le comportement en vol de l'avion à haute altitude, là où la densité ...

Lire la suite

Ce week-end, Markus Scherdel effectuera le premier vol de haute altitude, s’élevant à plus de 20'000 pieds (6000 mètres); il restera en l’air de 12 à 13 heures. C'est une autre étape importante qui permettra de découvrir et d'étudier le comportement en vol de l'avion à haute altitude, là où la densité de l'air devient plus réduite. Pour l'instant l'avion à un comportement très sain et je croise les doigts pour que cela soit aussi le cas tout là-haut! 

Cette étape comprend d’importants défis. Après avoir effectué des vols de 2 à 3 heures, nous allons pour la première fois tester une nouvelle enveloppe de vol : altitude et vitesse plus élevée, densité de l’air plus faible. Avec sa grande envergure, les risques de flutter (aeroélasticité) sont élevés. C'est donc un vol incluant certains risques qui nous attend. Ce dixième vol permettra aussi de tester l’isolation du cockpit, la température extérieure descendant à environ -20°C. Markus devra piloter l’avion et vivre dans des conditions plus difficiles. Notre équipe de vols d’essai suivra attentivement le fonctionnement des générateurs solaires, des systèmes d’oxygène et du système d’assistance au Pilote (SAS – sorte de pilote automatique) depuis le Mission Control Center (MCC).


Charger plus de contenu